Le grand calme

Toi, la dite nourricière, pourquoi n’as-tu jamais compris que j’étais encore entière sous tes pierres, que j’étais aussi l’une de tes fleurs?